Et si je décidais d’être heureuse ?

Benjamin Franklin a dit :

« Le contentement rend les pauvres riches, l’insatisfaction rend les riches pauvres. »
Le contentement
Ce profond sentiment de satisfaction ne s’achète pas. Il s’apprend…
Je l’apprends.
Comment ?

En refusant de croire les publicitaires quand ils me disent que le bonheur s’acquière par l’achat de nouveaux biens, me rendant alors insatisfaite de ce que je possède déjà.
En aimant les gens plus que les choses.
En arrêtant de me comparer aux autres, comme si ma valeur se mesurait d’après leurs compétences.
En réfléchissant aux bonnes choses présentes.
En appréciant mes proches, mes amis et les autres petits bonheurs de la vie tant qu’ils sont là…
Et en m’entourant de personnes qui s’efforcent d’être, elles aussi, contentes de leur sort.
Oui vraiment, la vie vaut la peine d’être vécue !!!
Publicités

4 réflexions sur “Et si je décidais d’être heureuse ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s