Déception d’enfant

Elle regarde la pendule, réfléchit un instant et, toute fière de savoir enfin lire l’heure, comprend qu’il est temps de sortir sur le balcon. Elle est toute excitée. Elle veut le guetter. Il va arriver. 
Dehors, l’air est frais, mais il ne pleut pas, c’est si rare. En bas, le parking est presque plein. C’est normal, c’est l’heure du déjeuner. Des voitures roulent lentement à la recherche d’une place encore disponible. Et enfin, elle repère sa voiture qui se gare.

Vite, elle rentre dans l’appartement et crie à tue-tête :  » Maman, papa est arrivé ! « . Elle court dans le couloir. D’un coup sec, elle ouvre la porte d’entrée. Elle est si pressée, et l’ascenseur bien trop lent à arriver, alors elle dévale les marches des escaliers quatre à quatre. Arrivée en bas de l’immeuble, elle  se met à courir en direction du parking. 
Crédit photo Pinterest

Elle l’aperçoit enfin. Il est sortit de la voiture et ouvre le coffre. Elle est si fière de son papa. Il est si beau et paraît si fort dans son uniforme kaki. Légèrement essoufflée, les joues en feu, elle se trouve enfin à ses côtés. Et soudain, elle se sent gauche, intimidée, ne trouve pas les mots. Elle espère un sourire, un regard, un bisou, une main tendue. Mais elle n’aura rien de tout ça… 

Il la regarde à peine, et lui tendant un sac rempli de provisions lui dit :  » Tiens, portes-moi ça.  » Obéissante, elle tend la main et se saisit du sac. Elle est déçue, et ressent de la honte en même temps. Elle espère que personne ne l’a vu, que personne ne puisse deviner qu’elle est bouleversée. Pudique, elle le gardera pour elle, ne se plaindra pas. De toute façon, peut-être ne mérite-t’elle pas davantage d’attention…

Elle est trop petite pour lui trouver des excuses, pour comprendre qu’il est fatigué, qu’il a des soucis, qu’il a la tête ailleurs. Un jour, elle le comprendra…

Publicités

7 réflexions sur “Déception d’enfant

  1. C'est un beau texte Karine. On imagine bien cette petite fille si heureuse de retrouver son père et la froideur des retrouvailles, qui vient briser son enthousiasme.
    Bonne fin de weekend à toi. Bises

    J'aime

  2. Comme c'est triste !!! Je crois que notre enfance à tous est jalonnée de ce genre de moments, imperceptibles aux yeux des adultes, mais qui prennent toute la place dans le cœur des enfants – et qui laissent des traces, parfois.
    Merci de le rappeler aux parents que nous sommes devenus !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s