Je suis maître de mon destin

On le sait, on en a tous fait plus ou moins l’expérience, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. On a beau prévoir, faire des plans, se fixer des objectifs, les choses ne se passent pas toujours comme prévu.

On avait des rêves plein la tête, des buts à atteindre. Devant nous, s’ouvrait un avenir tout neuf, très attrayant. Mais voilà, notre vie nous a réservés des surprises pas toujours agréables.

Des difficultés ont commencé à surgir alors que l’on ne s’y attendait pas, mais alors, pas du tout. Elles ont complètement chamboulé notre vision de l’avenir, nous ont donnés l’impression de perdre pied. En fait, on a compris à ce moment là qu’on ne maîtrisait rien, mais que, tel un radeau sur une mer démontée, on était ballotté au gré des vents, à en avoir la nausée.

On sait, aujourd’hui, que beaucoup de choses échappent à notre contrôle. Quand on perd un proche, qu’on doit faire face à une maladie, un licenciement, ou un divorce, on se rend bien compte que nous sommes impuissants face à ce genre de situations totalement irréversibles. C’est vrai qu’on ne peut maîtriser ce genre de situations, mais pourrions-nous maîtriser notre façon d’y réagir ?Maître de mon destin

Personnellement, je pense que oui. Il est en notre pouvoir de ne pas laisser une situation irréversible dominer notre vie. Comment ? Notre état d’esprit joue un grand rôle dans ce genre de situations. Etre positif plus que pessimiste. Concentrer notre énergie, aussi minime soit elle,  sur la façon de reprendre notre vie en main. Concentrer notre esprit sur ce qu’on peut faire, et non sur ce qu’on ne peut maîtriser.

Quelques fois, on a l’impression que, sans nous, la terre va s’arrêter de tourner. On se croit indispensable. Tout le monde a besoin de nous. Les enfants, le patron, le conjoint, les parents âgés, tous, nous réclament à cor et à cri. Et nous, que faisons nous ? On s’agite dans tous les sens, désireux de bien faire, de tout faire, de répondre aux attentes du mieux que nous pouvons. Jusqu’au jour où on craque d’épuisement sous les yeux ahuris de ceux qui nous réclament. Sommes-nous des super-héros ? Sommes-nous obligés de répondre présents à la moindre sollicitation ? Non, non et non ! Car à trop vouloir en faire, on court le risque de ne plus pouvoir rien faire ! Alors, apprenons à déléguer certaines tâches. Apprenons à demander de l’aide autour de nous. Et si les attentes de notre cher patron ne nous paraissent pas raisonnables, allons le lui dire.

A d’autres moments, une vague de sentiments négatifs nous submerge. Des situations nous rendent tristes, en colère, anxieux, plein de ressentiments. Comment faire pour rester équilibrés et que nos inquiétudes ne deviennent pas disproportionnées ? On pourrait peut-être en parler, se confier à quelqu’un qu’on aime. On pourrait aussi écrire ce qu’on ressent, histoire d’évacuer sans trop de dégâts collatéraux. Et si ça ne passe pas, pourquoi ne pas recevoir l’aide d’un médecin ? Disons-nous que souvent les sentiments négatifs sont plus dus à la façon dont nous percevons une situation qu’à la situation elle-même. « Apprenons donc à danser sous la pluie », à accepter notre situation et à composer avec les limites qu’elle nous impose.

Existe-il dans le monde une situation parfaite ? Non, je ne pense pas. Je crois qu’on est bel et bien tous sur le même radeau. Alors prenons les rames de notre vie !

Source Pinterest
Source Pinterest

Publicités

16 réflexions sur “Je suis maître de mon destin

  1. Tu devrais lire « La constance du sage » et « La tranquillité de l’âme » de Sénèque. Je pense que cela te plairait énormément. 😉

    (Mise à part quelques commentaires machistes de l’époque à mettre de côté bien entendu.)

    Aimé par 1 personne

  2. Laisser passer l’orage et une nuit permet souvent de remettre les idées en perspective.
    Ma grand-mère prônait le tricot de chaussettes comme médicament de l’âme : elle n’avait pas tort, le fait de tricoter des chaussettes en rond (sur 4 aiguilles) avec des diminutions tous les rangs et régulières permettait de s’évader et ainsi de remettre les choses à leur place;

    Aimé par 1 personne

    • Je suis bien d’accord avec toi, Sabina ! Ne dit-on pas que la nuit porte conseil ?! Et c’est vrai que le travail manuel libère l’esprit, il est vraiment salutaire ! Merci pour tes conseils 😉 Bisous et bon mercredi !

      J'aime

  3. Je te rejoins complètement Karine. Nous avons le pouvoir d’écrire notre vie, même quand la mer est agitée et que les vents violents nous bousculent dans tous les sens. Notre état d’esprit ne dépend que de nous. Je finis tout juste le livre de Louise Hay (You can heal your life) sur l’impact des affirmations positives dans nos vies. Je peux dire, le pratiquant régulièrement, que modifier notre façon de percevoir et de penser les choses, change beaucoup de choses et a le pouvoir de nous offrir une vie en accord avec nos aspirations.
    Et puis à force de vouloir faire plaisir à tout le monde, on en oublie de penser à nous. Recentrons nous sur nous et les reste suivra.
    Merci pour ces mots pleins de bon sens. Grosses bises

    Aimé par 1 personne

  4. Je te rejoins à 100 % sur ce que tu écris ma Karine mais je pense aussi qu’il faut quand même une certaine maturité et une expérience de la vie pour arriver à prendre du recul sur ce qui se passe dans notre vie ou comment gérer nos émotions …
    Aaah ! comme j’aimerais que l’on habite plus près l’une de l’autre pour discuter à bâtons rompus …
    Je t’embrasse ❤

    Aimé par 1 personne

    • Oui, tu as entièrement raison ma Kakou, la maturité est essentielle ! Ce billet, je n’aurai pas pu l’écrire à 20 ans… Je suis ravie qu’on s’entende si bien toutes les deux ! Toute mon amitié ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s