Faux-semblant

La sonnette de la porte d’entrée retentit. Discrètement, elle écarte les rideaux de sa chambre pour jeter un œil au-dehors. Elle n’attend personne. Qui est-ce qui peut bien venir interrompre sa sombre mélancolie, se dit-elle. Ce sont Sofia et Marc, des amis de longue date. Pourquoi viennent-ils ainsi à l’improviste ? Ce n’est vraiment pas le moment. Elle les aime, cela ne fait aucun doute, mais là, ils tombent mal. Heureusement, son mari est là, il va pouvoir les accueillir. Mais il ne faut pas qu’elle soit trop longue à se manifester, sinon ils vont commencer à se poser des questions.

Vite, elle court dans la salle-de-bains, fait couler l’eau froide et s’en asperge le visage. Elle s’empare prestement de sa serviette de toilette et se sèche en tapotant. Alors seulement, elle lève la tête et affronte son reflet dans le miroir en priant pour que les dernières traces de larmes aient disparu. Elles ont disparu, mais elle, elle est blanche à faire peur et des croissants de lune violets soulignent, sans aucun charme, ses yeux légèrement bouffis.

Une petite mise en beauté s’impose. Une touche de fond de teint sous les yeux, un trait de crayon noir sur les paupières, du mascara sur les cils, un nuage de poudre orange sur les pommettes, du gloss irisé sur les lèvres, un peu de son parfum préféré sur son décolleté et, en quelques secondes, le tour est joué. Elle a repris figure humaine. Son fantôme a disparu. Elle se brosse les cheveux et décide de les relever en un chignon sauvage. Enfin, elle quitte son pyjama pour un jean et un pull rouge.5b5c5efa4a6a9e4ac5bac77dd010fb02

Alors qu’elle s’avance dans le couloir en direction du salon, elle entend leurs éclats de rire. Surtout, ne pas gâcher leur plaisir, ne pas rompre la bonne ambiance, faire bonne figure,  sauver les apparences, faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes, telles sont ses inquiétudes du moment. Elle, qui d’habitude se veut sincère et franche, se surprend alors en flagrant délit d’hypocrisie.

« Bonjour, quelle bonne surprise ! » lance-t-elle d’une voix qu’elle souhaite enjouée.

Un sourire plaqué sur les lèvres, les yeux rieurs, les bras tendus, elle les prend dans les bras pour les embrasser bien chaleureusement. Intérieurement, elle se dit qu’elle aurait pu être comédienne, faire du théâtre ou du cinéma, peut-être aurait-elle même pu gagner un César. Toutes les répétitions et son travail acharné ont bel et bien porté leurs fruits. Il n’y a pas à dire, elle est très douée. Son rôle lui colle à la peau, elle le connaît sur le bout des doigts. Ils vont pouvoir passer une bonne soirée.

Mais s’ils savaient… S’ils poussaient les portes fermées… Comment réagiraient-ils devant son lit défait à 18 h de l’après-midi ? Que penseraient-ils des monceaux de mouchoirs abandonnés ça et là sur le sol et la table de nuit ? Mettraient-ils cela sous le coup d’une allergie au pollen, aux acariens ? Que diraient-ils ? Baisseraient-ils la tête en faisant comme s’ils n’avaient rien vu ? Trouveraient-ils un prétexte ridicule pour écourter leur visite ? Ou alors, feraient-ils preuve d’empathie, d’un intérêt sincère pour ses états d’âme ? Ses larmes qu’elle garde laborieusement souterraines, pourraient-elles librement se déverser à la surface pour être recueillies sans limite dans leurs cœurs grands ouverts ?

Elle ne sait pas. Pourtant, les vrais amis devraient pouvoir être là dans les bons comme dans les moins bons moments de la vie. Mais comment savoir sinon en prenant un risque ? Non décidément, ce risque elle n’est pas encore prête à le prendre. Alors, elle va rester forte. Tout au long de la soirée, elle prendra sur elle, aura les bons mots, écoutera l’un, encouragera l’autre, participera à la rigolade. Et au bout de quelques heures, le miracle de l’amitié la prendra par surprise. Elle se sentira mieux. La joyeuse compagnie de ses amis aura adoucit sa peine.

C’est fou comme ses amis peuvent lui faire du bien même sans qu’ils s’en rendent compte !

Publicités

19 réflexions sur “Faux-semblant

  1. On devrait pouvoir se livrer à nos amis. Mais parfois c’est un peu compliqué, c’est admettre que quelque chose ne va pas, c’est expliquer pourquoi, c’est ne pas savoir comment dire les choses. On voudrait parfois que les autres voient au travers de nous.
    C’est vrai que ça pourrait être le début d’une plus longue histoire. Parfois la seule présence des autres nous rappelle que nous ne sommes pas seuls.
    Je t’embrasse fort Karine. Prends soin de toi.

    Aimé par 1 personne

  2. Il m’est arrivé bien des fois de jouer ce rôle moi aussi … Ton texte m’a fort émue ! Tu as une merveilleuse plume … Une écriture bouleversante et touchante !
    Bonne continuation 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai l’impression de bien connaître ce sentiment aussi, et pourtant s’ouvrir aux autres fait un bien fou. J’ai décidé de ne plus garder les choses pour moi, c’était trop lourd à porter pour mes seules épaules et j’ai été surprise de trouver sur ma route pleins de gens qui m’ont aidé à porter mes bagages alors que j’avais peur qu’ils me tournent le dos ! de gros bisous et un week-end rempli d’amis !!!!

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je pense en effet que le blocage vient plus de nous que des amis… Tu as bien raison de demander de l’aide autour de toi, ainsi tu dois te sentir beaucoup plus légère ! Je t’embrasse bien fort Petite Yaye ❤ Bon week-end 😉

      J'aime

  4. Vraiment bien écrit, c’est un plaisir de te lire. J’espère juste que tu vas mieux. C’est toujours difficile de s’épancher. Avec le temps c’est parfois plus facile, une fois qu’on a digéré un peu les choses!
    Je t’embrasse
    Cendrine

    Aimé par 1 personne

    • Merci d’aimer me lire ma chère Cendrine ! Oui, je vais mieux. Ce que tu dis est très juste, c’est en prenant un peu de recul qu’on arrive ensuite à se confier. Je t’embrasse moi aussi. Passes un doux week-end. ❤

      J'aime

  5. Il faut avoir le courage de dire : « J’ai besoin de vous les amis, écoutez-moi ». En général les gens sont prêts à aider et partager la peine cela la rend moins lourde. On le dit bien: on partage le fardeau. Ose leur demander et tu auras très souvent de merveilleuses surprises.
    Bises

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s