Moi, aspirateur à émotions ou hyperempathe

Je connaissais l’empathie mais je découvre aujourd’hui l’hyperempathie. Et peut-être ai-je enfin mis un mot sur plusieurs de mes maux…

Il y a quelques semaines, j’expliquais à un ami combien il m’est difficile de prendre du recul devant la détresse et la souffrance d’autrui – en particulier, celles de mes proches et amis – combien je ressens leurs émotions, leurs maux comme si ils étaient miens. Je lui disais qu’il m’arrive même parfois de ressentir leur douleur.

Pour exemples, il me suffit de voir un proche ou un ami avec un bouton de fièvre ou herpès labial – dont je souffre occasionnellement – pour que, le lendemain, je me réveille avec un bouton ! Il suffit que ma mère se plaigne d’un très grand mal de tête au téléphone pour que, le lendemain, je me lève avec une migraine  ! Tiens, la dernière fois, j’appelle une amie qui venait de se faire hospitaliser. Complètement déprimée, les sanglots dans la voix, elle m’explique qu’elle souffre atrocement du dos, que c’est insoutenable. Le lendemain, devinez dans quel état je me retrouve ?! Je me lève avec le dos coincé !

Donc, après avoir raconté ces anecdotes à mon ami, voilà qu’il s’exclame : « Ah ! Mais ce genre de comportement porte un nom… Je crois bien que c’est de l’hyperempathie ! » De l’hyperempathie ? Première fois que j’entendais ce mot. Alors, sitôt rentrée à la maison, j’ai fait quelques recherches sur le net, et j’ai trouvé quelques articles intéressants sur le sujet…

Ce terme est employé par Gérard Apfeldorfer, médecin, psychiatre et psychothérapeute dans son livre « Je mange donc je suis ». Il désigne une hypersensibilité aux stimuli physiques et mentaux, ce qui entraîne une amplification de certains phénomènes dans son propre corps et mental.

Un hyperempathe peut ressentir de la peur, des maux de ventre, des angoisses, de la culpabilité alors que ces douleurs, ces émotions ne sont pas les siennes. Il s’approprie celles des autres.

Source Pinterest
Source Pinterest

Quelques caractéristiques :

  • On dit de lui qu’il est une véritable éponge, qu’il est très intuitif.
  • Sans qu’il sache pourquoi, il peut d’une minute à l’autre passer d’un état de bien-être à un état de déprime complet.
  • Comme l’empathe, l’hyperempathe attire les gens et les animaux sans le vouloir. Ça pour attirer les gens, je les attire… Les animaux, je n’en ai pas, mais le chat des voisins passe plus de temps chez moi que chez ses maîtres !
  • Il aime la danse, le théâtre… Le théâtre, je ne sais pas trop, mais alors la danse je dis OUI !
  • Il ne supporte pas les scènes de violence même dans les médias. Alors ça c’est vrai ! Il m’arrive même, quelques fois, de ne plus pouvoir lire le journal ni regarder les informations à la télévision. Quand je regarde un film, je ferme les yeux devant les scènes de violence. Je n’ai jamais vu de films d’horreur. Les drames, qu’ils soient fictifs ou réels, me font très vite monter les larmes au bord des yeux.
  • Il n’aime pas les lieux publics bondés de monde car il ressent beaucoup trop les émotions qui l’entourent. J’évite les grandes surfaces, mais fais mes courses dans de petits magasins et, bien souvent, entre midi et deux pour qu’il y ait le moins de monde possible. Je ne pourrais pas assister à un concert ou à un match…
  • Il est très expressif, parle ouvertement et avec franchise. Parler est pour moi libérateur, un moyen d’évacuer un trop plein d’émotions. Mon blog humeur est sans aucun doute un des moyens que j’utilise pour ce faire !
  • Il est très sensible aux paroles des chansons. Est-ce pour cela que je préfère les chansons françaises, les chansons à textes ? Certainement… Selon mon humeur, elles peuvent me transporter de joie comme me faire totalement déprimer. Je les ressens dans mes tripes, elles peuvent me donner des frissons, me faire pleurer…
  • Il est très à l’écoute des autres ce qui peut générer une très grosse fatigue. Oui, j’aime écouter les gens. Souvent, je suis surprise que des gens que je ne connais pas me racontent leur vie, leurs problèmes. Je préfère écouter que parler de moi (enfin, à part dans mon blog, où je parle davantage de ma petite personne ;-)) Mais écouter les problèmes des autres avec compassion, se mettre à leur place, s’approprier leurs émotions me fatigue beaucoup, cela me vide de toute mon énergie. Il m’est arrivé de devoir me coucher après la visite d’une amie déprimée qui avait besoin d’encouragements…
  • Il aime la nature, être à l’extérieur. Il recherche la solitude et la tranquillité. Il aime aussi rêvasser, regarder le vide.
  • Il déteste le narcissisme et l’égoïsme qu’il ne comprend pas. C’est vrai que j’ai beaucoup de mal à rester en présence de ce genre de personnalités, en général, je les fuis.
  • Il remarque davantage les points positifs des autres que les siens. Est-ce pour cela que j’ai du mal à accepter les compliments, que je ne sais comment réagir face à eux ? Je me souviens de mon premier entretien d’embauche, quand on m’a demandé de citer mes 3 points forts, j’ai été incapable de répondre ! Heureusement, malgré tout, j’ai été embauché…
  • Il est doux, romantique, non violent, pacificateur… Oui, on m’a souvent parlé de ma douceur, même au travers de mes écrits, sur le blog. Pour le romantisme, je suis d’accord aussi, une véritable fleure bleue ! Quant à la violence, je serais bien incapable de faire du mal à une mouche, et je déteste les conflits. J’aime régler les problèmes le plus tôt possible, si possible dans l’heure, ou la journée. J’ai besoin d’avoir l’esprit tranquille, non tourmenté.
  • Puisque le siège des émotions se situe au niveau du plexus solaire, je ne suis pas étonnée d’avoir presque quotidiennement une sensation douloureuse à son niveau, ainsi que des troubles digestifs récurrents.
  • Et enfin, un dernier point que j’ai noté parmi tant d’autres, l’empathe, comme l’hyperempathe, a tendance à prendre du poids, même sans excès, et à développer des addictions censées former une protection contre les énergies négatives.

L’hyperempathie est encore mal connue. Peu de choses ont été écrites à son sujet. Des études tendent à démontrer qu’elle serait due à une forte concentration de neurones miroirs. A suivre…

Et vous, vous retrouvez-vous dans quelques uns de ces points ? Si oui, lesquels ?

Publicités

27 réflexions sur “Moi, aspirateur à émotions ou hyperempathe

  1. Moi c’est presque l’exact opposé en fait. Je suis capable d’empathie dans la mesure où savoir ce que ressentent les gens n’est pas bien compliqué mais je ne sais jamais comment m’exprimer ou comment réagir face aux gens. Je suis très froide et je garde toujours mes distances. Et les émotions des autres ne m’atteignent absolument pas car je m’en protège au maximum. Je ne saurais même pas comment réagir face à quelqu’un d’hypermpathe et pour être honnête, vu l’aura négative que je suis capable de dégager, mieux vaudrait que j’en fréquente pas, pour sa propre santé ! ^^

    Aimé par 1 personne

    • Hihihi ! Mais si, tu peux en fréquenter sans danger pour sa santé, la preuve c’est qu’on se fréquente 😉 Je pense que tu as raison de te protéger des émotions des autres, j’essaie de faire de même en ce moment… Merci beaucoup pour avoir partagé ton ressenti sur ce thème ! Beau week-end !

      J'aime

  2. Mon doc m’a dit récemment que j’étais trop empathique… je n’arrive pas à me ficher de ce qui arrive aux autres, je ne supporte pas les scènes de violence non plus, je sais écouter et cela me vide totalement, j’ai déjà dû arrêter de dépouiller la presse parce que j’étais en larmes devant un article concernant la maltraitance… J’arrête là… J’ignorais que l’hyperempathie existait… Perso, je suis en plus hyper sensible aux énergies… J’aimerais faire du reiki pour apprendre à me « protéger » à ce niveau… Bref, je pense que je te comprends ! Bisous Karine 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Pas au point où tu en es c’est sur (jamais vraiment ressenti de douleurs pour quelqu’un), en revanche l’éponge à émotions, clairement, je m’y retrouve. C’est ch*ant pour certains aspects, dans le monde professionnel (de bureau / entreprise) par exemple, mais personnellement je pense que c’est une chance et j’essaye de le développer. C’est ce qui permet aussi de toucher un peu juste quand tu écris (ça plus le fait de savoir le retranscrire, l’autre truc que j’essaye de développer) 🙂
    ça doit être une question d’équilibre, et encore une fois je dis ça car je n’en suis pas à ton niveau je pense.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est vrai que dans la vie professionnelle, ça peut être quelques fois pénible, mais dans les métiers qui te mettent en relation avec les gens, je trouve que c’est un atout. Je pense aussi que savoir se mettre à la place des gens, les comprendre, ressentir vraiment ce qu’ils ressentent sont des qualités et non des défauts. Tout comme toi, je suis convaincue que tout est question d’équilibre ! Merci infiniment pour ton message très pertinent ! Beau week-end 😉 Bises

      J'aime

  4. Merci pour cet article, je me retrouve dedans à 100% ! Je ne connaissais pas non plus ce mot mais c’est vrai que ça pourrait régler pas mal de questionnements me concernant… J’ai beaucoup d’intuition, je fait des rêves prémonitoires sur les personnes de mon entourage et je ressens quand ça ne va pas, tellement que j’ai les mêmes symptômes quand ils ne vont pas bien. Et les infos à la télé sont pour moi un calvaire, d’ailleurs depuis peu, je ne les regarde plus vraiment. Ca fait plaisir de savoir que je ne suis pas la seule comme ça ^^ ! Je ne sais pas toi, mais pour moi on m’a aussi dit que j’étais spasmophile et je trouve que ça rejoint un peu l’hyperempathie.
    A bientôt

    Aimé par 1 personne

    • Oui, ça fait du bien de rencontrer des personnes qui vivent les mêmes choses ! On se sent beaucoup moins seules ! Perso, je n’ai jamais fait de rêves prémonitoires et je ne suis pas spasmophile, mais par contre, tout comme toi, je supporte de moins en moins les infos télévisées ! Je te remercie beaucoup pour ton com Klarys ! A bientôt et beau week-end 😉

      J'aime

  5. Décidément … Ne serais-tu pas ma « jumelle astrale » ?!!! 😉
    Comme toi, je ressens cette douleur de ‘l’autre » dans mes tripes … Comme toi, je suis un aspirateur à émotions …
    On m’a fait récemment une « séance » par rapport aux chakras, je ne pensais pas être remplie de tant d’émotions qui sont sorties dans un flot de larmes … Mon chakra dominant est celui du coeur ! Ca sonne comme une évidence du coup ! Connais tu le tien ?
    Je t’embrasse ma Karine ♥

    Aimé par 1 personne

    • Non, c’est pas vrai ! Alors, toi aussi, tu es un aspirateur à émotions ?! On a tellement de points en commun que je ne les compte même plus ! 😉 Je suis vraiment contente de t’avoir rencontré ma Kakou, ça fait tellement du bien de se savoir aussi bien comprise ! Gros gros bisous et beau week-end ❤

      J'aime

  6. Incroyable !!!!! Je mets enfin un mot sur mes émotions ! Sur tous les points, je me retrouve mais je me soigne : je ne fais les courses qu’au Drive pour m’éviter les espèces de malaises dans les grandes surfaces. Je me ménage plein de moments de solitude au jardin pour me retaper. J’évite au maximum toutes les images violentes sinon elles restent ancrées dans mon cerveau trop longtemps et je cultive les blagues absurdes pour contrecarrer ma sensibilité. Le plus douloureux pour moi a été lors du décès du fils de mon amie….J’ai mis des années à atténuer cette douleur qui me rongeait (même si elle est encore présente à plusieurs moments de la journée)…Bref, ma Karine, on se ressemble bigrement. Je t’embrasse fort fort fort !

    Aimé par 1 personne

    • Oh ma chère Aline, comme je te comprends et comme c’est bon de te connaître !!! Je me retrouve dans tout ce que tu dis, à part peut-être pour les blagues que je n’arrive pas à raconter 🙂 Je crois aussi que le décès d’un proche est ce qui a de plus terrible à surmonter… Il faut du temps, de la patience et, comme tu le fais si bien, se réserver du temps pour se ressourcer, faire le plein d’énergies positives. Oui, on se ressemble tant ! Je t’embrasse bien fort ❤

      J'aime

  7. Ce que je lis ici me fait penser à quelque chose que j’ai appris à propos des très jeunes enfants : sur le fait qu’il ne sont pas capables de se détacher des émotions des autres. Lorsque quelqu’un souffre, ils souffrent avec lui car ils ont encore du mal à reconnaître cette souffrance comme étant extérieure. C’est identique pour la joie, la tristesse…
    J’ai assisté une fois à un enterrement et j’ai souffert et pleuré parce que je ressentais la douleur tout autour de moi. Depuis, j’ai décidé d’apprendre à me détacher personnellement de ce partage des sensations. Je les ressens tout autant mais elles ne me touchent plus moi-même. C’est un peu comme de voir les feuilles voler avec le vent tout autour de soi. Ce n’est parce que les feuilles volent, que je dois être emportée moi aussi, et ne pas être emportée ne m’empêche pas d’être consciente que le vent existe.
    Ce travail m’a permis de développer une véritable compassion pour mon environnement.

    Aimé par 1 personne

    • Merci infiniment, Céline, pour ton témoignage et ta réflexion très pertinente ! L’exemple des feuilles et du vent est vraiment, vraiment top, et il va beaucoup m’aider… En ce qui concerne les enfants, ce que tu dis est très juste, et c’est d’ailleurs pour ça qu’il faut faire attention à ce qu’ils regardent à la télévision, car l’impact est beaucoup plus puissant que pour un adulte. Encore merci pour ton com et ton ressenti ! Beau week-end ! Bises

      J'aime

  8. Moi je ne suis déjà pas suffisamment empatique alors hyperempatique ça m’étonnerait mdr
    Mais ça doit être compliqué à gérer je pense. Etre une éponge… Et effectivement tu attires ces gens. On attire souvent les gens qui nous ressemblent et c’est pour ça que parfois on peut être amené à se demander si nous non plus nous ne sommes pas comme ça finalement. Parfois on accepte de voir, parfois non, tout dépend finalement de ce que l’on voit surtout 😉

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est compliqué à gérer, mais je travaille à trouver un équilibre, j’essaie de me protéger le plus possible… Ta réflexion est pertinente, c’est vrai qu’on peut s’empêcher de se voir tel qu’on est réellement, peut-être par crainte, par peur… Mais le subconscient, lui, fait qu’on reste attiré par des personnes dans lesquelles on reconnaît un peu de soi… Merci beaucoup pour ton partage de ressenti 😉 Beau week-end !

      J'aime

  9. Moi-même empathe, je pense que l’hyperempathie doit être compliquée à gérer, en effet… Pendant longtemps, je me suis laissée manger par toutes ces émotions qui m’envahissaient, et puis, je me suis forgé une carapace, et plus rien ne semblait m’atteindre (pour mon entourage) et je ne laissais rien transparaître. Aujourd’hui, petit à petit, j’apprends à réguler tout ça, à mieux gérer en quelque sorte. Bon courage 🙂

    J'aime

  10. Hello! J’ai acheté il y a quelques semaines le livre « Ces Gens Qui Ont Peur D’avoir Peur » d’elaine aron, c’est sur l’hypersensibilité. Dans ce livre il y a de nombreuses caracteristiques communes à celles que tu as cité. Je n’ai pas fini de le lire mais il est vraiment top, j’ai pu comprendre pas mal de choses car je suis moi même hypersensible mais je ne l’ai réalisé que récemment. Je n’avais jamais mis de mots avant sur ce qui m’arrivait jusqu’à ce qu’on m’en parle, j’ai fais qq recherches et puis j’ai lu ce livre. Je le recommande vraiment 😉
    bises à toi et merci pour ton article fort intéressant !

    Aimé par 1 personne

  11. Je n’avais jamais entendu parler de l’’hyperempathie avant Karine. Merci de nous éclairer sur ce point. Ca a dû toi aussi te faire du bien de mettre un mot sur ce que tu ressens.
    Je me retrouve dans certains points. Je ne supporte pas la violence, je suis relativement douée pour écouter les autres, je ne comprends pas l’égoïsme et parfois je ressens moi aussi la douleur des autres en moi. C’est souvent difficile à expliquer. Peu comprennent. C’est viscéral. Certaines nouvelles me mettent complètement KO.

    Heureuse de te lire à nouveau. Je t’embrasse fort.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s