Une caresse sur mon bras

Ce matin, 9 h 30, rendez-vous pour passer un scanner de contrôle. J’étais fébrile, comme à chaque fois. L’angoisse des résultats. Et puis, cet appareil que je déteste, qui passe au-dessus de ma tête et de mon corps, qui fait du bruit, qui me déshabille, cette seringue dans mon bras et ce produit dont je sens la chaleur dans la moindre de mes veines. C’est drôle, je peux même suivre son parcours, du pli de mon coude, à mes cuisses en passant par ma gorge. Drôle de sensation. « Vous allez avoir l’impression de vous faire pipi dessus, mais ne vous inquiétez pas, ce ne sera pas le cas », m’avait prévenue l’infirmière, la première fois. 4 ans plus tard et moult examens du même type, j’ai l’habitude, cela ne me surprend plus.

Mais, je ne le supporte plus cet appareil. Il est moche et bruyant, il m’oppresse, fait battre mon cœur trop vite, me fait des picotements dans les doigts. J’y suis devenue allergique. Avant l’examen, j’ai prévenu l’infirmière de mes angoisses, de mon ressenti. J’avais un peu honte. Comment une grande fille comme moi ne pouvait-elle pas passer cet examen de routine sans faire sa chochotte ! Mais cette jeune et jolie infirmière m’a écoutée avec attention. J’ai même cru discerner dans son regard un peu de compassion. Elle a pris mes sentiments au sérieux et a eu des paroles rassurantes et apaisantes. Il ne m’en fallait pas plus pour reprendre de la vigueur.

Je me suis donc soumise à cet examen. J’ai fermé les yeux pour ne pas voir l’appareil me fondre dessus, j’ai essayé de me représenter allongée, au soleil, sur ma plage préférée. Et quand l’appareil s’est mis à vrombir, je me suis imaginée dans un avion, prêt au décollage, m’emportant loin, très loin de la misère du monde. Mais les picotements dans les doigts étaient là, discrets, mais bien présents, les battements de mon cœur, plus rapides, précipitaient ma respiration. J’avais beau essayé de m’extraire de cette chambre aux murs froids par des visions enchanteresses, une partie de moi restait, là, bien éveillée et consciente de la réalité.

C’est alors que je l’ai senti, aussi légère qu’une brise d’automne, allant et venant doucement. Une caresse sur mon bras. J’ai d’abord cru qu’elle était le fruit de mon imagination, mais non, cette main, ce geste était bien réel. Un geste qui se voulait rassurant, apaisant et qui a atteint son but, me mettant presque larme à l’œil, touchée en plein cœur par ce petit acte d’humanité. L’examen a pu se poursuivre sans encombre et c’est le cœur plus léger et le sourire aux lèvres que je me suis remise sur les pieds.

Comme quoi il ne faut pas grand chose parfois pour redonner le sourire, pour calmer les angoisses, pour apaiser les cœurs meurtris par la vie. Il suffit d’une caresse sur le bras.

Merci à cette gentille infirmière qui a su compatir devant ma faiblesse et m’apporter le soutien dont j’avais besoin au bon moment.

Source Pinterest
Source Pinterest
Publicités

46 réflexions sur “Une caresse sur mon bras

  1. Un doux moment que de te lire , tu sais si bien écrire ce que tu ressens, tes mots sont forts , j’aime beaucoup te lire …je ressens ta sensibilité et ça fait du bien , un peu de douceur dans ce monde de brutes !!
    bon courage Miss Tamara , gros bisous !!!
    kathy.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est vraiment très beau… voulant faire de la santé mon métier, je suis touchée par ton récit, et j’y penserai dans l’exercice de mon métier, parce que dans le rush, on a tendance à oublier de faire preuve de beaucoup de chaleur face à l’angoisse des patients…

    Aimé par 1 personne

    • Merci d’apprécier Safianechka ! C’est un très beau métier que celui dans lequel tu t’engages et je te souhaite de réussir dans cette voie ! Tu as raison, parfois il serait facile d’oublier certains besoins des patients sous le rush… Bonne continuation ! Bisous et belle journée !

      J'aime

  3. Oh ma pauvre, oui ça doit être angoissant pour toi, j’espère au moins que les résultats sont bons! Tu as bien fait de lui dire ton ressenti au début, elle a su être à ton écoute et faire quelque chose qui te rassure! Je trouve que le personnel soignant peut faire preuve d’attention envers des enfants ou des personnes âgés mais pour nous les adultes beaucoup moins, et c’est dommage! Il y a 2 ans j’ai passé un examen, je ne sais plus son nom mais le médecin m’a introduit une caméra dans l’oesophage, ce n’était pas du tout agréable mais l’infirmière qui a été avec lui à fait preuve d’une telle gentillesse et douceur que je l’ai remercié en partant, c’est rare! Bizous Karine et à bientôt de te lire 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Oui, Isabelle, à mon grand soulagement, les résultats sont bons… Ouf… Tu as raison, j’ai remarqué aussi que les enfants et les personnes âgées bénéficient parfois de davantage d’attention, pourtant, quelque soit notre âge, on en a tous besoin ! Je suis ravie que tu aies pu avoir cette belle expérience, toi aussi ! Plein de bisous et à très vite 😉

      J'aime

  4. Je suis bien d’accord : un petit geste, juste humain en somme, et hop, on se sent mieux ! Je n’ai eu qu’une mauvaise expérience avec une infirmière acariâtre lors d’une de mes hospitalisations. Toutes les autres fois (toujours des interventions sans gravité, ouf mais plusieurs quand même), j’ai eu affaire à des femmes extraordinaires. Je me demandais même s’il leur restait un peu de vigueur pour elle et leurs proches une fois qu’elles avaient tant donné pour leur noble mission. Pour toi ma Karine, cette caresse était OBLIGATOIRE et je suis certaine que cette gentille infirmière y a puisé aussi une belle dose d’énergie en te la prodiguant. Donnant/donnant quoi 😀 Je t’embrasse fort comme ça !

    Aimé par 1 personne

    • Oui, ce sont des femmes extraordinaires qui donnent tellement d’elles-mêmes qu’elles méritent vraiment notre gratitude en retour. Tu vois, j’ai même eu l’idée de lui apporter une boite de chocolat :D… Je suis heureuse de lire que toi aussi tu as fait de belles rencontres ! Je t’embrasse bien fort ma chère Aline 😘

      J'aime

  5. Je suis heureuse de lire qu’après cet examen que tu craignais, non seulement cette infirmière a su t’apaiser par ce geste tout simple (mais qui malheureusement ne fait pas partie du « protocole ») mais en plus les résultats sont bons. Cette journée était donc une bonne journée finalement !
    des bises ensoleillées Karine

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour K.

    J’ai lu ton texte hier, il m’a plu, il m’a attendrie, j’ai ressentie de la peine, de la souffrance aussi, peur, très peur également.. et puis je suis partie sans te laisser de petit mot. Sans doute, je ne savais pas quoi dire. Mais je suis contente de savoir que tout va bien pour toi ! Je ne te connais pas mais je me réjouis de savoir que t’as été une battante qui a gagné une bataille. Une de plus dans la vie (mais une d’horriblement moche). En ce moment même, et depuis quelques longs mois déjà, je vis de loin la maladie d’une amie très proche (très), une jeune fille bien, comme toi sans doute, et puis voilà, je réfléchis et re-réfléchis, les mots me manquent toujours… et parfois j’ai juste envie de dire : « vaya mierda ».
    Mon amie, j’essaye de la « caresser » avec un petit sms, et le silence aussi car parfois ces maladies entrainent beaucoup de silences.
    Et je repense à ton infirmière et je lui mets un doux visage ! Merci à elle et merci à toi pour ces jolis mots qu’on ne devrait jamais avoir besoin d’écrire.

    Belle journée ensoleillée,

    Aimé par 1 personne

    • Je suis heureuse, ma chère Margarida, que tu sois revenue vers ce billet pour m’écrire ces mots extrêmement touchants et qui m’ont fait un bien fou ! Pour moi, le plus éprouvant est passé, juste envie de tourner la page maintenant, mais, j’ai un peu de mal à la tourner cette page. Je crois que quand on voit le spectre de la mort si proche, on n’en sort pas totalement indemne, on change, on ne voit plus la vie de la même façon. Je pense à ton amie et je prie pour qu’elle gagne la bataille et pour que tu puisses être son réconfort. Merci infiniment pour ta sympathie ! Belle et douce soirée ❤

      Aimé par 1 personne

  7. Ayant été une des ces soignantes pendant quelques années je te remercie d’avoir mis en avant un tel geste. En effet on ne pense pas toujours à l’angoisse des adultes pendant nos interventions. On est tourné vers les personnes âgées et les enfants car on les considère, à juste titre souvent, comme fragiles, mais toute personne est en fait fragile devant sa maladie. Aujourd’hui ne pouvant plus exercer pour des problèmes de santé je suis encore plus à même d’apprécier ce genre de geste.
    Une grosse bise et je penserais à toi lors de mon passage à l’IRM qui m’attend prochainement.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je ne pouvais pas ne pas en parler, cela m’a tellement touchée et fait du bien ! C’est vrai, on est tous vulnérables devant la maladie, quelque soit notre âge, mais je comprends très bien que certaines catégories de personnes le soient plus que d’autres. J’espère de tout mon cœur que tes problèmes de santé ne sont pas trop graves… Que ton IRM se passe bien et que tu sois bien accompagnée, tel est mon souhait ma chère Sabina 😉 Grosses bises ❤

      J'aime

  8. Une belle personne qui a, par un simple geste pour certains, t’a apaisé …. Tes mots sont touchants ma Karine et empathique comme je suis, je l’ai eu la larme à l’oeil …A fleur de peau aussi car nous avons appris une très mauvaise nouvelle hier et mon émotion est telle que je n’arrive pas à la contenir …
    Je t’embrasse fort ❤

    Aimé par 1 personne

  9. Coucou Karine,
    il y a longtemps que je ne suis pas venue faire un tour dans ton univers pour te lire et arrivée à la fin de cet article je me rends compte de combien cela m’a manqué.
    Tes mots savent me toucher et retranscrivent tellement d’émotions que ça me donne le tournis…
    C’est un beau geste qu’à fait cette infirmière et cela à donné naissance à un magnifique récit.
    Merci pour ta sensibilité et pour tes textes qui ne me laisse jamais indifférente.
    J’espère que cet examen a donné de bons résultats.
    Prends soin de toi!
    bisous Caroline

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Chriss,
      Oui, je suis persuadée que pour choisir de faire ce métier, il faut de belles qualités de cœur… Bravo à toi, car je pense que ce n’est pas toujours un métier facile. Donner beaucoup de sa personne sans forcément recevoir de retour peut être éprouvant à la longue. Belle soirée !

      Aimé par 1 personne

  10. Un joli texte, qui me « parle » car travaillant dans le domaine de la formation dans le médicale, je rencontre beaucoup d’aide-soignante et d’infirmière venant se former notamment sur ce qu’est la relation soignant soigné. Souvent, c’est l’occasion pour moi d’échanger avec certaines d’entre elles, et de voir combien elles se sentent impliquées dans chaque accompagnement, et combien elles sont désireuses de s’améliorer pour que leur humanité l’emporte toujours auprès des patients qu’elles croisent, pour des durées plus ou moins longues.
    Et voir ton texte me conforte dans l’idée que oui, il existe bien des infirmières qui savent être ce pansement sur nos plaies quand nous angoissant et avons besoin de réconfort. Tu as joli décrit cela, et je t’en remercie.
    Bon vendredi à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ravie que mon texte te plaise et trouve un écho chez toi ! Comme toi, je reste convaincue que de nombreuses infirmières savent se montrer à l’écoute des besoins des patients, besoins pourtant pas toujours exprimés. Merci à toi ! Très belle journée 😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s