Cette preuve qui me manquait

Papa, je devrai t’en vouloir et pourtant je n’y arrive pas, car, derrière tes apparences tyranniques, je perçois  une sensibilité à fleur de peau.

Mais, je dois bien le dire, tu m’en as fait baver. Ton comportement, même silencieux, a eu le pouvoir de m’amener au bord de la crise de nerfs. J’ai pleuré et hurlé bien des fois, ressenti de la haine parfois. Je ne te comprenais pas. Tu ne me comprenais pas. Comment l’aurait-on pu nous qui ne nous parlions pas ?

Source Pinterest
Source Pinterest

Ton rôle de père s’est, le plus souvent, réduit au fait de ramener la paye à la maison. Tu vas me dire que ce n’est déjà pas si mal et je suis d’accord. Grâce à toi, j’ai eu un toit sur la tête, des vêtements sur le dos, de quoi manger et boire, et même des souvenirs de vacances en camping. Mais un père est-ce seulement cela, un porte-monnaie ? Son rôle n’est-il pas aussi d’apporter amour, affection, soutien moral à ses enfants ? Tu as répondu à mes besoins matériels et physiques et pour ça je t’en suis reconnaissante. Mais as-tu jamais pensé à mes besoins affectifs ?

Dès qu’on parle expression des sentiments et affection, tu t’éclipses, mal à l’aise. Au début, je ne comprenais pas pourquoi tu fuyais devant les marques de tendresses. Et puis, au fil du temps, j’ai compris. La tendresse, les marques d’affection te font peur car tu ne sais comment y répondre, quelle attitude adoptée. C’est comme si tu étais handicapé sur le plan affectif, comme si tu te trouvais devant une porte ouvrant sur un monde extraordinaire, un monde trop beau pour être vrai, mais dont tu ne possédais pas la clé.

De mon côté, j’ai espéré, jour après jour, que tu trouves cette clé qui nous rapprocherait. J’ai rêvé de ta main dans la mienne, d’être assise sur tes genoux, d’être serrée et soulevée dans tes bras, de tes caresses dans mes cheveux, de tes bisous sur mon front. J’ai souvent cru que cette porte ne s’ouvrirait jamais. Désespérée par ce que je croyais être un manque d’intérêt, un manque d’amour, je recherchais ailleurs cette affection, mais je compris très vite que ce n’est pas l’affection d’un garçon qui a le pouvoir de remplacer l’affection d’un père, même si, elle est toute aussi essentielle pour moi.

Je crois que j’ai commencé à voir la porte s’entrouvrir doucement à l’adolescence. En apprenant à décoder tes regards, ton attitude, j’ai entrevue ces sentiments que tu ne voulais pas laisser filtrer. Je devenais une jeune femme, et je devinais que tu me trouvais jolie, que tu étais fier de moi. Comment je m’en suis aperçue ? Je l’ai vu dans ton désir de me prendre en photo. Je l’ai vu dans tes yeux quand cette petite lueur de fierté très caractéristique se mettait à briller lorsque tu me présentais à un collègue de boulot. J’ai ressenti que tu tenais à moi quand, en camping, tu faisais le gué devant ma tente, le soir, de peur que j’aille rejoindre des garçons pendant la nuit.

Source Pinterest
Source Pinterest

Et puis, un jour, la porte s’est ouverte toute grande, si bien que j’en suis restée abasourdie. Toi, que je trouvais si froid et distant,  toi qui ne laissais aucune émotion se hasarder à la surface de ta carapace, je t’ai vu pleurer sans pouvoir t’arrêter. Je t’ai vu garder les yeux rouges et gonflés toute une journée. Et manque de pot pour toi, j’en garderai la preuve toute ma vie. Oui, cette preuve que tu m’aimes est maintenant sous mes yeux dès que je feuillette l’album photo de mon mariage. Cette journée restera gravée dans ma mémoire à plus d’un titre. Et tu vois, papa, m’avoir montré tes sentiments d’une aussi flagrante façon, ce jour-là, a été le beau des cadeaux de mariage, un cadeau que je n’espérai plus, mais que j’ai reçu le cœur grand ouvert.

Merci à toi, car maintenant je sais…

Publicités

18 réflexions sur “Cette preuve qui me manquait

  1. ton article me bouleverse vraiment….
    mon papa n’est pas du genre non plus à dévoiler ce qu’il ressent mais j’ai toujours eu une relation d’amour quand même avec lui, à un niveau pudique mais réel tout de même….
    Ce ne sont pas les grandes effusions, et on se chamaille gentiment le plus souvent, mais on s’y fait 😉

    merci pour cette belle émotion à la lecture de tes mots

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ce bel article ma jolie Karine. Parfois nos papas réagissent comme ça, car leurs parents ont fait de même avec eux, et qu’ils ont une sensibilité différente. Ils sont moins démonstratifs que les mères, ils restent plus en retrait.
    J’ai de magnifiques souvenirs de ma plus tendre enfance avec mon père et c’est ce qui m’aide à tenir le coup quand je le sens s’éloigner de moi au fur et à mesure du temps qui passe. Nous partageons peu de choses ensemble aujourd’hui mais au plus profond de la vague, il était là, très maladroit, mais là. Parfois il faut se satisfaire de ces petites preuves.
    Je t’embrasse fort.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, ce que tu dis est très juste, et c’est ce que j’essaie de me rappeler à chaque fois que la colère monte. Penser à son propre vécu, son éducation me permet de relativiser et de lui trouver de bonnes excuses ! Merci d’avoir partagé ton propre ressenti sur cette question un peu délicate ! Je t’embrasse très fort.

      Aimé par 1 personne

  3. Bon ben moi je vais plus te lire hein car tu me fous les larmes à chaque fois …
    Je te comprends à 200 % d’autant plus nous avons été élevées, ma soeur et moi, par notre père …
    Un papa nounours gentil mais qui montrait peu ses sentiments …. mais qui les disait !
    Bisous ma Karine ♥

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je crois que mon journal n’est pas bien gai, en ce moment ! Il va falloir que ça change… car je veux te garder, ma Kakou !!! Merci de continuer à me suivre malgré tout et merci de partager ton ressenti et ton vécu ! Je t’embrasse bien fort !!!

      J'aime

  4. Ton article est juste sublime, tellement fort et rempli d’amour, c’est très beau.
    J’ai perdu mon papa quand j’étais petite alors c’est quelque chose que je ne pourrai malheureusement pas vivre, mais je ne peux qu’imaginer la force de ce moment 😉
    Garde bien ce superbe souvenir, je vous souhaite de retrouver la clé vers ce pays si merveilleux et de franchir le pas à nouveau ensemble rapidement !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s