La vie c’est comme une balade à vélo

0a76446ed98d981598145787934a8999

Est-ce moi ? Est-ce vous ? Est-ce nous ? Je ne sais… Mais depuis quelques semaines, je ressens comme un vent de lassitude, de morosité qui balaie la blogosphère. Peut-être me fais-je des idées…

J’ai l’impression que ce n’est plus tout-à-fait comme avant. Est-ce mon regard qui a changé ? D’un naturel optimiste, je me surprends à voir la vie pas si rose que ça, après tout. Je me pose trop de questions, je laisse des émotions négatives m’envahir au point de me renfermer dans une bulle imaginaire.

Une bulle si fragile, quand on y réfléchit. On croit se protéger en se coupant du monde, mais la réalité est tout autre. Car, on le sait, l’humain est un être de partage, un être social, qui a besoin de l’autre, pour qui l’échange est vital. Etre dans une bulle ne peut durer qu’un temps. Et quand on s’extirpe de ce refuge précaire, alors la réalité nous apparaît dans toute sa complexité. Sommes-nous alors assez armés pour y faire face ? Sommes-nous prêts à marcher, comme le ferait un funambule, sur ce fil tendu, cet équilibre si instable, qu’est la vie dans un monde en perpétuel mouvement ? Un monde qui peut nous faire pousser des ailes, mais nous les arracher aussi.

Et pourtant, c’est ce que nous faisons. Jour après jour, nous apprenons à rester en équilibre.

Enfants, nous faisions cet apprentissage sur notre tout premier vélo. Au début, il avait des roulettes pour assurer une certaine protection, et puis, avec le temps, les roulettes ont laissé place à notre dextérité. Nous avons connu les gamelles, les pleurs et les bosses, mais cela nous a-il empêché de continuer à rouler ? Non, bien sûr que non ! Et à nous, alors, les balades interminables, les cheveux au vent, l’air frais fouettant nos visages souriants !

Alors aujourd’hui, je me dis que la vie c’est ça, c’est une balade à vélo. Pendant de délicieux kilomètres, on roule, on roule, on roule… Et puis, parfois, un caillou, une pierre, une ornière nous font tomber. On se retrouve au sol, abasourdi. Ça fait mal. Mais resterons-nous là, au sol, seul et en pleurs ? Non, nous nous relevons, en reniflant, certes, mais nous nous redressons. Nous enfourchons notre vélo et avec précaution nous recommençons à rouler. Notre rythme sera doux et léger, un peu hésitant, et puis, au fil des mètres, nous reprendrons de l’assurance qui nous permettra d’atteindre notre vitesse de croisière. Et alors le sourire nous reviendra.

Tout bien considéré, je crois que je viens de chuter de vélo. Mon cœur saigne encore un peu. Debout, mais le pas incertain, je m’apprête à remonter en selle. J’aime trop faire du vélo pour laisser tomber…

Et pour vous, comment se passe votre balade à vélo ?

 

Publicités

26 réflexions sur “La vie c’est comme une balade à vélo

  1. Ici c’est en phase tranquille pour le moment, pourvu que ça dure !
    On est tous en équilibre permanent c’est bien vu, même dans les relations. Et l’équilibre est épuisant à tenir mais c’est aussi son charme et son intérêt.
    Je sais que bientôt ça ira mieux, le vent fait tourner les nuages 😉
    « un vent de lassitude, de morosité qui balaie la blogosphère » c’est la blogo qui t’a fait tomber de vélo ?

    Aimé par 1 personne

    • Je suis heureuse pour toi, que ta balade soit tranquille ! Et j’aime beaucoup ta phrase : « bientôt ça ira mieux, le vent fait tourner les nuages ». C’est une phrase dont je vais me souvenir car elle fait du bien. Merci infiniment ! Non, ce n’est pas la blogo qui est en cause. C’est juste que j’ai du mal à me remettre des événements qui se sont produits à Paris… Gros bisous ma belle ❤

      J'aime

    • Je pense en effet que trop regarder les informations télévisées n’est pas une bonne idée. C’est pas ce qui va nous aider à rester positifs. C’est pourquoi je les regarde beaucoup moins depuis quelques temps. Merci pour ton doux message chère Béa ! Grosses bises ❤

      J'aime

  2. Justement je pensais comme toi ces temps-ci. Je sens une morosité ambiante mais n’est-ce pas normal? Il est difficile de retrouver le même optimisme après une année comme celle-ci.
    Bon il faut se dire que même une poignée de gens peut changer les choses. Allez soyons cette poignée! Optimisons la blogosphère!

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai qu’on ne peut rester indifférent aux drames qui se déroulent tout autour de nous. Ils ont, de toutes les manières, un impact certain sur nos vies. Mais, comme tu le dis si bien, je pense que l’on peut optimiser la blogo ! je t’embrasse bien fort ❤

      Aimé par 1 personne

  3. Tes mots me touchent, me parlent Karine. Comme toi, j’ai fait une mauvaise chute. Je me sens un peu perdue mais aussi heureuse de faire cette balade. Je remonte en selle doucement et je regarde autour, je vois des couleurs et de jolies personnes. Je me surprends à rêver à nouveau. Très belle comparaison. Inspirante ma belle.
    Je t’embrasse fort.

    Aimé par 1 personne

    • Je suis heureuse de te savoir, malgré tout, sur ton vélo, ma belle Marie ! J’aime ton idée de regarder autour de soi pour apercevoir de belles choses, de belles personnes. C’est ça qui redonne le goût de la balade. Merci pour ton com si touchant. Toute mon amitié ❤

      Aimé par 1 personne

  4. Je le dis souvent, très souvent, mais ce qui ne nous tue pas, nous rend plus forts… c’est ainsi, voilà comment se déroule ma balade… ça roule, ça tombe et ça repat, plus forts, mieux armés, confiants malgré tout ! On m’a déjà dit que j’avais le choix mais non, pour moi, ce n’est pas un choix, c’est une façon de foncyionner… bisous Karine

    Aimé par 1 personne

  5. Et comme le dit le proverbe ( ou la chanson de Mylène): et si tu tombes 7 fois, toujours se relever 8!
    Je ressens les choses comme toi. La chute rėcente m’a permis de m’arrêter, prendre le temps de regarder,reter ébahie de voir que tout n’étais que mensonges autour de moi. J’ai accepté de regarder la réalité en face et je n’en ai plus peur ( liberée… Délivréeeeee lol)
    On a à peu près le même âge. Pour ma part la petite fille a accepté de sortir de sa cage ( saccage?)de verre. C’est troublant de voir les choses mais libérateur.
    Je t’embrasse bien bien fort et j’espère que tu remonteras vite sur ton vélo.

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Lys Blanc ! Je suis si heureuse de te lire cet après-midi 😉 Comme toi, je pense qu’affronter la réalité plutôt que la fuir est libérateur. C’est vrai cela demande du courage, mais ça en vaut vraiment la peine… Merci infiniment pour tes mots d’encouragements ❤ Des bises.

      J'aime

  6. J’ai chuté de mon vélo ma Karine, mais je n’arrive pas à remonter dessus …
    Je fais comme si j’avais pas mal mais en fait si ….
    Désolée, cette fois c’est moi qui suis morose …
    Je t’embrasse bien fort …. ❤

    Aimé par 1 personne

    • Ne sois pas désolée, ma belle Kakou. Tu as le droit d’être morose. Tu sais, il faut avoir le cœur drôlement accroché pour affronter les épreuves de la vie. Alors, il faut parfois du temps avant de se remettre en selle. C’est tout-à-fait compréhensible. Je te comprends tellement… Toute mon affection ❤ ❤ ❤

      Aimé par 1 personne

  7. Je viens de terminer de lire le magazine M (le magazine du week-end du quotidien « Le Monde ») et ils avaient envie de faire le bilan de cette année, juste avant le 13 novembre. Après bien entendu les données ont été différentes, et pourtant ils ont fait un magazine plein d’espoir, ils ont parlé des personnes qui ont donné du temps, de l’énergie vis-à-vis des autres, lors de l’Hyper Cacher, lors du 13 novembre, pour le Thalys et j’en passe dans la jungle de Calais. C’est rafraichissant et ça donne de la « gnaque » de voir qu’il y a des personnes qui agissent de façon altruiste. C’est un numéro que je vais garder comme souvenir d’une année un peu étrange dans laquelle on a vu le pire et le meilleur de l’être humain.
    Il est vrai que de temps en temps descendre du vélo sans chute est aussi salutaire, on prend son temps pour faire une pause avant de repartir à l’assaut des montées que la vie nous présente;
    Bises à toi Karine et de merveilleuses fêtes.

    Aimé par 1 personne

  8. Pareil, moral en berne, habitant en proche banlieue et travaillant sur Paris, je vois la capitale s’éteindre. Les rues sont vides, les terrasses se remplissent petit à petit, mais les gens ne sourient plus, leurs regards sont vides.
    Et les informations je ne regarde pas ( ou désinformation).
    J’évite d’être plus déprimée.
    Mais j’espère bien reprendre le vélo sous peu. Bises

    Aimé par 1 personne

    • Oui, il est difficile de faire comme si de rien n’était… Le moral s’en ressent c’est inévitable, je crois. Comme toi, j’évite d’écouter les informations et je ne m’en porte que mieux ! J’espère que tu vas reprendre ta balade à vélo très prochainement, à moins que ce ne soit déjà le cas 😉 Bises et beau week-end Yasmine.

      Aimé par 1 personne

  9. C’est une très bonne comparaison cette balade à vélo!!!
    Moi je viens de chuter il y a quelques jours, ce n’est pas une chute en fait, plutôt une rechute.
    Voilà plusieurs jours qu’elle a eu lieu, voilà plusieurs jours que je me pose la question : est ce que je vais en parler sur mon blog? Est ce que je dois parler de tout sur mon blog?
    En fait, je crois que je vais en parler car mon blog, c’est moi tout simplement.
    Mais, je me relèverai encore une fois de cette chute, je l’espère.
    Mais toi qui est toute jeune, ne laisse pas ce vélo aller où il le désire, c’est toi qui a le guidon alors mène le où tu le décides.

    Aimé par 1 personne

  10. Bonjour Miss. J’espère que tu vas bien et que ton noël s’est bien passé. Et surtout que le Père Noël t’a gâtée. Voilà c’est fini pour cette année et tant mieux. Moi je ne fête pas le nouvel an c’est très rare. On préfère privilégier Noel pour les enfants. Il faut leur faire des souvenirs. Passe un bon samedi. Gros bisous.

    Aimé par 1 personne

  11. Avec ma Caro Lys Blanc, on s’est cassé la figure en même temps ; fort heureusement, on a continué à échanger en privé et on se remet en selle. tranquillement, rythme rando ; non, parce que le sprint, perso, pour l’instant, ne n’ai plus la santé pour le faire…A toi ma Karine, même si je n’ai pas de news depuis trop longtemps, je souhaite une année 2016 sublimissime 🙂 Je t’embrasse méga fort !

    Aimé par 1 personne

    • J’ai comme l’impression que l’on est pas mal à être tombé de vélo, ces derniers temps… Ce n’est pas très gai… Il y a des hauts et il y a des bas, c’est comme ça… On est obligé de faire avec… En tout cas, j’espère de tout mon cœur que tu vas mieux, ainsi que Lys Blanc et que l’année 2016 nous réservera plus de bonnes que de mauvaises surprises ! Merci d’être là. Je t’embrasse bien fort ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s