L’appel de la vie réelle plus fort que tout

Concilier vie réelle et vie virtuelle est-ce toujours possible ? Je l’ai cru pendant un temps. Mais depuis quelques mois, j’ai de plus en plus de mal à trouver le bon équilibre entre les deux.

Passer des heures et des heures devant un écran d’ordinateur, regarder la danse folle de mes doigts sur un clavier, lire et commenter des articles de blogs à longueur de journée, partager des petits bouts de ma vie dans des billets étaient devenus mes passe-temps favoris.

Ecrire, être lue, générer des émotions et des réactions sur ses lecteurs, découvrir son dernier article en « Une » d’Hellocoton peut être si enivrant que cela peut aussi se révéler une véritable addiction. C’était devenue ma drogue quotidienne sans laquelle ma journée me paraissait terne et sans saveur.

Je suis une fille entière. Quand je m’engage dans quelque chose, je me donne corps et âme. Mon apparition sur la blogosphère n’a donc pas dérogé à la règle. Pour mon blog et pour ceux des autres, je n’ai pas compté mon temps ni mon énergie. J’ai donné, donné, donné… Mais ce que je donnais dans la vie virtuelle, je ne pouvais pas, en même temps, le donner dans la vie réelle. Ce temps et cette énergie dépensés sur la blogosphère n’étaient donc plus disponibles pour ceux qui m’aimaient dans la vraie vie.

Alors, petit à petit, j’ai opéré quelques changements dans ma façon de blogguer. Mes priorités ont changé.

De tout mon être, aujourd’hui, je sens l’appel de la vie réelle se faire de plus en plus fort. Je réapprends à me délecter en elle, à la vivre pour de vraie, plus pleinement, l’esprit libre.

Alors, s’il vous plaît, ne m’en veuillez pas si je vous lis moins, si mes commentaires sur vos jolis billets se font plus rares, si mes publications se font plus épisodiques car, sachez-le, vous restez dans mon cœur malgré tout. C’est juste que je suis une fille qui ne sait pas faire deux choses à la fois et qui a décidé de délaisser un petit peu la vie virtuelle pour la vie réelle…

Source Flickr
Source Flickr
Publicités